L’électrique a toujours la cote !

Le marché de l’électrique poursuit sa bonne dynamique au premier trimestre 2017 avec 7 400 nouvelles immatriculations, d’après les dernières données de l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avere). Cela laisse présager une année de ventes record !

Renault Zoé

Mois après mois, la voiture électrique poursuit sa route avec de bons résultats, après avoir récemment franchi le cap des 100 000 véhicules commercialisés en France. Sur le mois de mars, l’Avere a comptabilisé 3 488 nouvelles immatriculations de voitures électriques, soit une hausse de 7,6% par rapport à mars 2016. Cela implique 2 889 nouveaux véhicules particuliers (+5,5%) et 599 nouveaux véhicules utilitaires (+16,1%).

Même si la part des voitures électriques reste très faible au global, elle continue donc à augmenter en France, premier marché automobile d’Europe pour le véhicule zéro émission. L’électrique représente désormais 1,37% des ventes trimestrielles de voitures neuves sur le marché français.

La Zoé de Renault plébiscitée

Entre janvier et mars 2017, le marché du VE a progressé de 20%. L’électrique est tiré vers le haut grâce au succès de la nouvelle Zoé de Renault, dont les commandes sont ouvertes depuis octobre dernier. Ce sont 1 980 exemplaires de la citadine de la marque au losange qui se sont écoulées en mars (et 5 200 déjà en 2017), contribuant ainsi à 70% des ventes de VP électriques sur le mois dernier. La Zoé devance largement ses concurrentes, la Nissan Leaf (311 unités), la BMW i3 (159 unités) et la Peugeot Ion (143 unités).

Le marché des VU électriques poursuit aussi sa hausse avec 1 313 nouvelles immatriculations en 2017, soit +4,5% par rapport au 1er trimestre 2016. Les modèles les plus vendus sur ce marché sont la Renault Kangoo (447 unités), la Renault Zoé (140 unités) et le Nissan e-NV200 (120 unités). Cette augmentation plus timide par rapport aux véhicules particuliers peut s’expliquer par le manque d’offre d’utilitaires équipés de batterie plus autonomes. Ce segment a donc un potentiel de croissance important encore en sommeil.